Paroisse Saint Antoine Saint Paul

 LETTRE DU PERE THIERRY A TOUS LES PAROISSIENS

Solennité du Saint Sacrement
du Corps et du Sang du Christ

Fête paroissiale, 19 juin 2022

Chers amis,

Chers paroissiens

En cette fin d'année, j'aimerais avec vous rendre grâce pour toutes les merveilles que nous avons pu vivre cette année : baptêmes d'enfants et d'adultes, mariages, confirmations, joie de se retrouver lors des dimanches en famille, parcours « Alpha », parcours « Effusion de l'Esprit Saint », parcours «  En chemin vers l’Essentiel », mission de Noël, mission des Rameaux au cœur d’un quartier de Grand Quevilly, chapelets publics « La France prie »  sur nos trois communes…

Depuis trois bonnes années, nous avons travaillé ensemble, les prêtres, l'équipe pastorale (EAP), et l’ensemble des paroissiens notre vision missionnaire pour le territoire qui nous est confié. Nous avons aussi, en concertation avec l'évêque, poursuivi la réflexion à propos de nos églises et salles paroissiales et enfin nous avons travaillé nos orientations pastorales pour les prochaines années.

La vision pastorale

Nous avons ressenti le besoin, il y a un peu plus de deux ans, de nous mettre à l'écoute du Seigneur pour comprendre ce qu'Il attendait de nous sur le territoire missionnaire de Petit-Couronne, Grand-Quevilly et Petit-Quevilly. Pendant des mois, avec mes frères prêtres et l'équipe pastorale, nous nous sommes mis à l'écoute de Dieu, de sa Parole, afin de formuler ensemble la vision pastorale que je vous ai déjà présentée l'année dernière :

Nous, Paroissiens de Petit Quevilly, de Grand Quevilly et de Petit Couronne, nous sommes par appel de Dieu, une famille qui croit au Christ vivant ressuscité.

Animés par l’Esprit Saint, nous cherchons ensemble à grandir en amitié avec le Christ. 

Par la prière et le service, par la charité et le pardon, nous sommes appelés à rendre un témoignage fraternel, humble et joyeux.

Disponibles, nous sommes tous envoyés pour que notre prochain puisse vivre une rencontre personnelle avec Jésus et son Église.

En ce début d'année, nous vous avons présenté cette vision pastorale et les 4 priorités missionnaires que nous avons cherchées à mettre en œuvre : l'accueil, la vie fraternelle, les dimanches en famille et les jeunes.

 

La vie sur le territoire missionnaire

Notre territoire missionnaire s’étend de Petit-Couronne jusqu'à Petit-Quevilly en passant par Grand-Quevilly : vaste territoire sur lequel résident environ 60.000 habitants.

J’ai suivi ces trente dernières années, comme séminariste puis prêtre,  la vie du diocèse, ses grandes orientations et les synodes. Depuis mon arrivée en septembre 2017, j'ai eu à cœur de m'imprégner de l'histoire de chacun de ces clochers, de chacune de ces communautés, des décisions prises par mes prédécesseurs.

Il y a plus de 20 ans, Mgr Duval, prenant acte de la diminution du nombre de prêtres et considérant le  territoire à couvrir, a décidé de lancer le projet « horizon 2005 ». Ce projet s'est caractérisé par le regroupement d'un grand nombre de paroisses pour assurer une vie missionnaire sur tout le territoire, « 60 prêtres, 60 paroisses ».

Cela a eu pour conséquence le regroupement de Petit-Couronne et de Grand-Quevilly en une seule paroisse. La paroisse Saint Antoine a été peu impactée. Ensuite, lors du synode diocésain de 2010, les paroisses étaient invitées à désigner une église comme l'église principale, et à se doter d'une maison paroissiale visible, accessible comme lieu de vie fraternelle. Sainte Lucie a été choisi comme église principale de la paroisse Saint Paul de Quevilly Couronne.

L’église Sainte Bernadette ne pouvait pas rester en l’état. Le diocèse a été contraint de réaliser sa déconstruction et le terrain a été vendu. Il a alors été décidé que les fruits de cette vente, environ 200.000 euros, ainsi que le produit de la vente de la maison diocésaine de Bonsecours serviraient pour réaliser les travaux de rénovation et d’amélioration de l’église Sainte Lucie et des salles paroissiales.

Un gros travail de concertation avec les paroissiens (travail en commissions) a été mis en œuvre afin de rédiger tout d'abord un cahier des charges pour le projet de réhabilitation de Sainte Lucie, puis de faire travailler des professionnels afin d'obtenir une estimation de l'ensemble des travaux nécessaires.

En 2015, la première estimation s'élevait à 1,5 million d'euros. En 2017, il a été demandé à un cabinet d'architecte de préciser l'ensemble de ces éléments et de faire une nouvelle estimation. Celle-ci s’élevait alors à 2 millions d’euros.

Concrètement, la maison diocésaine de Bonsecours n'est toujours pas vendue, la collecte des paroissiens pour ce projet dans le cadre des chantiers diocésains s’est élevée à 11.000€ sur plusieurs années.

À mon arrivée sur la paroisse en septembre 2017, je vous ai demandé de patienter pour que je puisse prendre connaissance de ce coûteux projet, dont nous n’avions d’ailleurs pas encore le financement.

Avec l’économe diocésain, j’ai cherché à proposer un projet simplifié qui se chiffrait tout de même à 1 million d’euros. Déception ! Nous étions toujours loin de pouvoir assurer le financement.

Agrandissement du territoire missionnaire

En juin 2019 Notre archevêque, Mgr Lebrun, m’a demandé d’être aussi curé de la paroisse Saint Antoine de Petit-Quevilly. J’ai, dès septembre 2019, regroupé les équipes pastorales des deux paroisses.

Après réflexion avec cette nouvelle équipe en 2019-2020, j’ai décidé, que l'église Saint Antoine serait l'église principale de notre nouveau territoire missionnaire conformément au synode de 2010. C’est la plus grande des églises, elle dispose de nombreuses salles pour l’ensemble des activités. Le grand parvis présente un bel atout missionnaire.

Je sais que certains ont regretté qu’il n’y ait pas eu plus de consultation pour une telle décision. Je reconnais que j’aurais dû convoquer une assemblée paroissiale.

Cette église principale a déjà été bien utilisée pour des processions, des accueils fraternels, des barbecues, une crèche vivante pour la mission de Noël… Ces initiatives ont été suivies et bénies, sans délaisser pour autant les autres lieux.

Quid alors de Sainte Lucie ?

En juin 2021, nous avons rencontré Mgr Lebrun pour échanger sur l’avenir. Nous lui avons présenté un projet de rénovation des salles paroissiales de Sainte Lucie de 500.000 euros. Après discussion, il nous a précisé que le diocèse n’aurait pas les moyens de financer la rénovation de l’église Sainte Lucie et qu’il fallait envisager à moyen terme de créer un pôle paroissial autour de l’église Saint Pierre, église bien entretenue par la mairie, et où se situe déjà le presbytère de Grand Quevilly. Rénover les salles paroissiales de Sainte Lucie ne fait alors plus sens et il est plus cohérent de chercher quelques salles paroissiales autour de Saint Pierre. La mairie pourrait être une aide.

Tant que nous le pourrons, nous continuerons à célébrer à Sainte Lucie. Mais concrètement, nous sommes dans l'impossibilité de réaliser de grands travaux. Une réflexion pourra être menée pour qu’à terme, sur le site de Sainte Lucie, subsistent une chapelle-oratoire, une salle paroissiale, voire, comme cela a été suggéré pendant la dernière assemblée paroissiale un lieu d'accueil pour des personnes en difficulté.

À Saint Aubin, l’église est entretenue par la mairie et il reste encore des travaux à réaliser pour la consolidation de la voute. L’église Saint Aubin et les salles paroissiales resteront un lieu de mission et de vie pour la communauté locale.

L’église Saint-Pierre-Saint-Paul de Petit Quevilly, aussi entretenue par la commune, restera un lieu de mission et de vie pour la communauté locale.

 

Les orientations pastorales

Avant tout, je souhaite que nous poursuivions l'effort de conversion missionnaire entrepris sur l'ensemble de la paroisse ces dernières années: « Animés par l'Esprit Saint, que nous cherchions ensemble à grandir en amitié avec le Christ. » (vision paroissiale).

L'accueil et la vie fraternelle, les jeunes et les dimanches en famille restent nos priorités missionnaires. Pour que nous puissions vivre pleinement chacune de ces priorités, je vous invite à rencontrer le Christ toujours plus fidèlement, en particulier dans la prière et l'adoration et par notre dévouement auprès des plus pauvres.

Nous nous attacherons plus particulièrement cette année à découvrir l'importance du Cœur à cœur avec Jésus, cette nécessité de nous ressourcer et de nous mettre à l'écoute du Christ à travers l’adoration : école d'adoration, enseignements, consolidation des équipes d'adoration sur chacun des clochers, aménagement et décoration des oratoires… voici quelques pistes pour faire de chacun de nous de vrais adorateurs de « Jésus-Hostie ».

En septembre, je vous présenterai la nouvelle équipe pastorale qui sera partiellement renouvelée. Je souhaite, dès aujourd'hui, que l'on puisse remercier chacun des membres de cette équipe qui depuis plus de 3 ans a travaillé avec moi sur ces grands chantiers : la vision pastorale, les travaux, les priorités pour la paroisse, l'attention aux plus pauvres, les jeunes…la mission !

Enfin, je vous encourage à développer sur vos lieux de vie des initiatives missionnaires.

C'est avec une grande joie que je vous remercie tous pour ces merveilleux moments que nous avons pu vivre ensemble cette année : la mission de Noël, le Carême avec les bols de riz sur chacun de nos clochers, la très belle fête des Rameaux avec la procession avec les enfants du catéchisme, la vigile Pascale avec le feu sur le parvis, tous ces baptêmes d’enfants, de jeunes et d'adultes, les différents parcours « Alpha » et le parcours « en chemin vers l'Essentiel », Notre Dame de Fatima  le 13 mai… !

Je vous souhaite un très bon été, qu'il soit pour chacun d'entre vous un temps de repos, un temps de ressourcement, un temps de prière et de mission et pour certains la participation au parcours « Vie dans l’Esprit Saint » (Encounter ministry).

Que nous puissions nous retrouver joyeusement pour la rentrée paroissiale, le dimanche 18 septembre !

Que le Seigneur vous bénisse !

Père Thierry QUELQUEJAY